AccueilListe des jeux ► Fiche
Atlas Reactor

Atlas Reactor

5 sur 5
(1 notes, dont 1 avis) Noter ce jeu

Screenshoots

Atlas ReactorAtlas ReactorAtlas ReactorAtlas ReactorAtlas Reactor

Atlas Reactor – Un MOBA tactique au tour par tour

Avec son système de héros et des combats qui se déroulent dans une arène, on pourrait associer Atlas Reactor à un MOBA. Mais la comparaison s’arrête là car en réalité, ce jeu compétitif et gratuit propose des affrontements par équipe au tour par tour simultanés. Avec un gameplay original qui dose savamment action et stratégie, le studio Trion Worlds propose là un titre d’un nouveau genre.

Avant toute chose, intéressons-nous au background de ce free-to-play qui mérite d’être abordé. Au départ, existaient treize réacteurs qui permettaient à toute l’humanité de vivre éternellement. Cette dernière vivait alors en paix et les richesses dont elle disposait semblaient sans limite. Un système nommé GAIA fut créé pour gérer les différents réacteurs, mais suite à de nombreux abus qui entrainèrent une forte protestation de la population, celui-ci disparu mystérieusement. N’ayant plus personne pour s’occuper de leur maintenance, les fameux réacteurs disparurent à leur tour sauf un : Atlas. S’ensuivit une guerre sanglante pour son contrôle. Grâce à une alliance, 3 factions prirent le contrôle du dernier réacteur et en gèrent désormais l’accès : les Omnis, Helios Corp et Evolution Solutions.

C’est dans ce contexte que naquit le premier héros d’Atlas Reactor, un freelancer nommé Lockwood. D’autres suivirent ses traces et ce sont ces personnages que vous allez pouvoir incarner au nom du fun et de la compétition.


Des combats « au tour par tour simultanés » ?

Le but est simple : dominer l’équipe adverse. La partie se termine au bout de 5 morts dans la même équipe, ou de 20 tours de jeu, assurant une durée relativement courte. Quant au déroulement en lui-même, les développeurs ont cherché un compromis efficace entre « dynamisme » et « réflexion stratégique ». Toute la difficulté réside dans l’association d’un gameplay au tour par tour avec un jeu en ligne et multijoueur. La solution trouvée par les développeurs est un système d’actions au tour par tour simultanés. Les joueurs ont 20 secondes pour réfléchir, puis 4 phases se succèdent pour qu’ils mettent leur plan à exécution :



  • Phase 1 – Préparation – Le joueur applique ses différents buffs, peut se soigner ou encore poser des pièges. 

  • Phase 2 – Dash – C’est le moment de bouger ! Il s’agit de charger un ennemi ou d’esquiver une attaque. 

  •  Phase 3 – Blast – Les choses sérieuses commencent puisque cette phase est réservée aux attaques. 

  • Phase 4 – Move – Une nouvelle phase de mouvement, mais destiner à se déplacer sur la map et se positionner pour le prochain tour. Notez que durant les tours où vous n’utilisez pas de capacités offensives, vous pouvez vous déplacer deux fois plus loin.




Des héros avec des possibilités infinies

Les freelancers (héros du jeu) sont regroupés en 3 catégories distinctes : les Firepowers (DPS), les Frontliners (tanks) et les Supports. Les premiers s’occupent de faire le plus de mal possible à l’équipe adverse, les seconds encaissent pour leurs alliés et les derniers peuvent aller du soigneur au spécialiste des pièges, en passant par le spécialiste des buffs.

Au premier abord, le choix semble restreint, d’ailleurs il n’existe pas plus de héros que dans les autres MOBA. La force d’Atlas Reactor se situe en réalité dans les choix à faire avec le héros ! Car une fois ce dernier sélectionné, il vous reste à personnaliser ses attributs. Chaque freelancer a le droit à 5 slots correspondant chacun à une capacité (une attaque, 3 capacités spéciales comme le dash ou un sort de zone et 1 sort ultime). À cela s’ajoute des « mods » qui personnalisent les capacités choisies. Enfin, des « catalystes » finissent de compléter votre build, il en existe un pour les trois premières phases du tour.

Avec tous ces paramètres, inutile de préciser que les combinaisons semblent infinies et que chaque partie promet d’être unique !

Commentaires

Poster un commentaire
Le 03/06/2017 à 17:01:00 par Riko 5 sur 5

A fond !