AccueilListe des jeux ► Fiche
Gwent

Gwent

0 sur 5
(0 notes, dont 0 avis) Noter ce jeu

Screenshoots

GwentGwentGwentGwentGwent

Gwent – The Witcher dans un jeu de cartes

Les fans de la série The Witcher en ont rêvé, CD PROJEKT l’a fait ! Ce studio a pris le pari de faire du mini-jeu présent dans le 3ème opus de la saga, un véritable TCG pour les connaisseurs comme pour les néophytes. Mais plus qu’une adaptation, Gwent est un jeu à part entière avec un gameplay à la fois accessible et complexe. Et pour ne rien gâcher, ce dernier est disponible gratuitement.

Les développeurs ont réussi le tour de force qui a fait le succès de titres comme Hearthstone, en proposant un aspect stratégique aux multiples possibilités avec une prise en main intuitive, comme l’on peut s’en rendre compte rapidement avec le tutoriel qui dure une 15ène de minutes.

Un gameplay intuitif et stratégique

Tout d’abord, Gwent se différencie de la majorité des jeux de cartes à collectionner, dans la mesure où le combat ne repose pas sur un héros dont il faut descendre les points de vie à 0, notamment à l’aide d’unités diverses et variées. Pour l’emporter sur son adversaire, il suffit de gagner 2 manches sur 3. Pour gagner une manche, il faut cumuler plus de points que votre opposant en réalisant des combos efficaces.

Vous débutez la partie avec 10 cartes en main tirées au hasard. Chacune d’elles représente une unité appartenant à l’une des 3 positions stratégiques du champ de bataille (corps à corps, tir à distance, siège), et possède une valeur de combat (dégâts), voire une capacité spéciale. Les conditions pour poser une carte sur le plateau sont également atypiques puisqu’elles ne dépendent pas d’une réserve de points, correspondant au mana dans un Magic par exemple. Ici à chaque tour, vous avez le choix de poser une carte ou de ne rien faire, cela dépend de votre stratégie sur le long terme.

Car dans Gwent, votre main n’est pas réinitialisée entre les manches, vous devez faire avec votre donne de départ. Seules 2 cartes supplémentaires vous sont distribuées à la seconde manche puis une dernière à la 3ème. Il faut donc choisir judicieusement !

Il y a 2 façons de remporter la victoire : soit par la force brute, soit par la ruse. Vous pouvez y aller comme un bourrin et envoyer vos plus grandes forces dans la bataille rapidement ou bien miser sur la durée, en poussant votre adversaire à la faute par exemple. Le bluff est une arme efficace qui pourra vous pousser à laisser une manche à l’ennemi pour revenir en force à la suivante par exemple.

Plusieurs factions, plusieurs façons de jouer

Mais avant de se lancer en pleine bataille, il faut d’abord choisir son camp. En cohérence avec l’univers de The Witcher, Gwent propose 5 factions au background et aux atouts différents :

  • Niflgaard – « Le Nilfgaard est un puissant royaume du Sud, qui s'est affirmé en conquérant les royaumes voisins. Plus que toute autre faction de GWENT, l'empire nilfgaardien s'appuie sur la diplomatie et le subterfuge pour perturber les stratégies ennemies et appliquer les siennes. » 
  • Monstres – « L'univers de The Witcher grouille d'horreurs innommables et de bêtes sauvages, dont la plupart se sont rassemblées sous la bannière des Monstres. Poussées par leur instinct primitif, ces créatures feront tout pour accroître leur force et iront même jusqu'à dévorer les leurs. » 
  • Skellige – « Peuple fier s'il en est, les habitants de Skellige sont réputés pour leur profond respect des traditions séculaires et des autres membres de leur clan. Leurs guerriers cherchent la gloire dans la bataille, bien conscients que leurs prêtresses peuvent ramener les héros morts de la tombe pour poursuivre le combat, plus forts que jamais. » 
  • Royaume du Nord – « Les Royaumes du Nord sont constitués par les forces regroupées de Temeria, de Redania et de Kaedwen, des nations fières unies par un désir d'indépendance. Grâce à leurs troupes très nombreuses et leurs machines de guerre des plus mortelles, les Royaumes du Nord ne sont pas un adversaire à prendre à la légère. » 
  • Scoia’tael – « Les Scoia'tael sont des rebelles elfes et nains luttant contre la discrimination dont sont victimes les non-humains. Très agiles, leurs troupes peuvent déjouer les plans de leurs ennemis sur le champ de bataille. Et en bons guérilleros, ils sont passés maîtres dans l'art de poser des pièges et de tendre des embuscades. »

Une fois encore, ce free-to-play vous permet de vous amuser sans trop de prise de tête puisqu’un outil est présent pour vous aider intuitivement à créer vos propres decks personnalisés. Il est même possible de créer ses propres cartes, en plus de celles qui sont ajoutées régulièrement. 

Autre bonne idée : les « défis de faction ». Cet événement régulier propose aux joueurs de choisir l’une des deux factions en lice et d’enchaîner les escarmouches. Au bout d’une semaine, le camp ayant cumulé le plus de points gagne le défi et ses membres gagnent diverses récompenses.

Gwent : Thronebreaker – La seconde campagne

L’aspect PvP et compétition de Gwent se suffit déjà à lui-même, mais ses créateurs sont allés plus loin en ajoutant un véritable mode solo, proposant une expérience inédite qui va au-delà du simple jeu de cartes.

La campagne est réalisée par les mêmes auteurs que The Witcher 3 : Wild Hunter, ce qui promet une aventure épique et la possibilité de retrouver avec plaisir les héros de la saga, mais aussi des nouveaux ! On suit donc une histoire à épisodes qui mettent le joueur face à des choix ayant un réel impact sur la suite de leur aventure.

La première campagne intitulée « Thronebreaker » nous met dans la peau de Meve, une reine qui doit faire face à une invasion imminente contre le Royaume du Nord, son royaume ! Dans ce mode, les combats se déroulent de la même façon qu’en PvP, mais vous devrez aussi explorer une carte interactive, construire votre forteresse et la développer pour créer votre propre armée. Un véritable camp de guerre personnalisable qui sera la clé pour la victoire finale !

Commentaires

Poster un commentaire